Pourquoi la médiation est-elle utile en entreprise ?

Effigest Formation a interviewé Gabrielle Planès* le mois dernier, en voici un extrait

E.F. : Pourquoi avoir recours à la médiation dans l’entreprise ?

G.P. : Parce qu’il est de plus en plus difficile de se mettre en conformité avec des lois toujours plus contraignantes sur l’égalité, la non-discrimination. Parce que le poids du risque de souffrance au travail pèse de plus en plus sur les dirigeants de l’entreprise. Rappelons que L’employeur est tenu par la loi de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de ses salariés (article L. 4121-1 du Code du travail). L’employeur ne doit pas seulement diminuer le risque, mais l’empêcher. Alors pourquoi la médiation encore ?  Parce que la médiation  allège le coût et la lenteur du recours judiciaire et permet de cultiver l’image d’un modèle de management éthique.

 

E.F. : En quoi la médiation peut-elle contribuer encore ?

Les neurosciences démontrent que le conflit génère des crispations émotionnelles bloquant la saine réflexion des personnes, les enfermant ainsi dans un comportement de surenchère. L’action de médiation en libérant les émotions (chacun « vide son sac »), va conduire les personnes à comprendre la situation dans la perspective d’un projet relationnel durable. Cette forme d’ingénierie relationnelle est une approche des relations, à la fois théorique et directement opérationnelle. La pédagogie qui accompagne la médiation permet, à tous les acteurs de l’entreprise, d’appréhender de manière pragmatique les techniques et outils utilisés par les médiateurs.

 

E.F. : En dehors de la résolution des conflits, sur quelles autres actions la médiation peut-elle prendre du sens en entreprise ?

G.P. : La médiation dans la gestion de projets par exemple, permet d’expliquer, de manière simple et claire, la nature du projet, l’ensemble des risques inhérents au projet, d’imaginer la manière de les éviter et surtout conduit chacun à comprendre quel est son rôle et sa responsabilité à la place qu’il occupe. Le temps de la prévention que représente la médiation, apporte une réelle plus-value mesurable en termes de productivité et de cohésion d’équipe. En apportant du sens, la médiation crée la motivation et prévient les risques d’échec.

 

E.F. : En quoi diriez-vous que la médiation est profitable à l’entreprise ?

G.P. : La médiation organisationnelle est réellement au service de l’entreprise et de ses hommes. C’est une manière pragmatique et humaniste de rendre opérationnelle la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE). En misant sur l’implication de chacun grâce à une application juste donc bienveillante et éthique des règles et procédures comprises par chacun, et une reconnaissance individuelle et collective de la hiérarchie, l’entreprise bénéficiera d’effets positifs dans tous les rouages de l’organisation ainsi que dans ses performances économiques.

Elle participe à un modèle de gouvernance éthique pratiquant la coopération. Ce modèle correspond à l’entreprise du futur, parfaitement adapté à la société d’aujourd’hui en adaptation permanente en vue de demain !

Gabrielle Planès

* Formateur et médiateur depuis 2000, Gabrielle Planès s’est beaucoup investie dans le développement et le rayonnement de la médiation ainsi que dans l’ingénierie de formation à la médiation. Présidente d’honneur de l’Association Nationale des Médiateurs (ANM), elle est co-présidente d’une fondation l’IMEF (Institut de Médiation dans l’Espace Francophone) et présidente de PROMEDIATION. Outre de nombreux articles, elle a co-écrit deux ouvrages « Le médiateur dans l’arène » avec Thomas FIUTAK chez Erès et « Le kit du médiateur » avec Dominique WEBER cher Médias & Médiations.

Découvrez nos articles

Augmentation de la CSG : Préparez-vous !

À partir du 1er janvier 2018, la Contribution Sociale Généralisée (CSG) des salariés augmentera de 1,7 point. Cette hausse sera accompagnée de la suppression progressive des cotisations salariales chômage et maladie. Le taux de la CSG sera ainsi porté à 9,2% sur les revenus d’activité dont 6,8% déductibles et 2,4% non déductibles.

Bulletin de Paie : ce qui a changé au 1er janvier 2018 !

2017 a fait l’objet de plusieurs nouvelles mesures sous le gouvernement Macron. En cette fin d’année nous vous proposons de faire le point sur les nouveautés qui impacteront les métiers de la paie au 1er janvier 2018. Tour d’horizon.     

Certifié par Datadock